Yago : Fabian Suchanek, son fondateur, s’exprime sur la diffusion du code source

Yago, l’une des plus grandes bases publiques de connaissance, a rendu son code source public le 31 août dernier (plus d’informations ici). Objet d’une collaboration entre l’Institut Max Planck de Sarrebruck en Allemagne et Télécom ParisTech depuis quatre ans, Yago est à l’origine une idée de Fabian Suchanek, chercheur au LTCI (équipe : DIG). Il revient brièvement sur les dix dernières années qui ont vu un sujet de thèse devenir une source d’inspiration pour Google et IBM.

Fabian Suchanek

Yago en quelques mots, c’est…
La première grande base de connaissance créée à partir de Wikipédia.

Comment s’est construite la collaboration entre l’Institut Max Planck et Télécom ParisTech ? Quel a été votre parcours, de l’idée à aujourd’hui ?

Le premier article est paru en 2007 et j’ai soutenu ma thèse en 2008 à Sarrebruck, puis je suis parti un an aux États-Unis. J’ai fait mon post-doc à Télécom ParisTech et ensuite je suis devenu directeur d’un petit groupe de recherche à l’Institut Max Planck. En 2013, je suis revenu à l’école en tant que maître de conférences. Le projet ne m’a pas tant suivi qu’il a survécu grâce à une vraie collaboration avec l’Institut Max Planck. Cette année marque le dixième anniversaire de la création de Yago et nous continuons à travailler ensemble sur cette base de connaissance.

Qu’espérez-vous de la diffusion du code source pour Yago ?
J’espère que notre travail sera encore plus utile pour les utilisateurs et que nous profiterons aussi de leurs retours.

Yago, c’est votre idée. Vous en êtes le créateur. Qu’est-ce que ça représente aujourd’hui pour vous ?
Yago a ouvert beaucoup de portes. Je me souviens des réactions lorsque j’ai présenté mon idée à l’époque, de créer une base de connaissance pour un moteur de recherche, tout le monde a trouvé cela bizarre… C’était l’époque où tout le monde jurait par le « peer-to-peer ». Mon idée ne leur a pas paru très pertinente. Depuis, Yago a vu le jour et Google et IBM ont développé leur propre base de connaissance pour leur moteur de recherche. Et depuis, mon idée est devenue très normale alors qu’elle était finalement plutôt innovante il y a 10 ans. C’est tout le rôle des scientifiques que d’ouvrir des portes. Les industriels prennent ensuite le relais et perfectionnent l’idée. Google a perfectionné les choses à un stade bien plus avancé que nous, mais jamais ils ne diffuseront leur code source, eux (rires).

Leave a Reply